Abdleghani Bousta

Abdelghani BOUSTA

    Le 21 Septembre 1998, celui qui disait " il y a des hommes que l'on peut détruire mais que l'on ne peut mettre à genoux " nous a quittés à 49 ans, après plus de trente années de combat continu pour la démocratie, la liberté, le droit et la dignité humaine. Abdelghani Bousta était de ceux que l'on ne pourra jamais oublier pour ses profondes convictions comme pour son comportement et son intégrité : il plaçait l'humain devant le politique . Pour lui, " il n'y avait pas de démocratie, sans démocrate. " On peut dire qu'il a été de tous les combats politiques du Mouvement démocratique marocain. De l'Union Nationale des Forces Populaires jusqu'à ses responsabilités au sein du Parti de l'Avant-Garde Démocratique Socialiste (PADS), en passant par son rôle fondateur du Mouvement Option Révolutionnaire, il n'a cessé de se battre pour l'instauration d'un Etat de Droit et pour la justice sociale, convaincu que seule l'union de toutes les forces démocratiques pouvait faire avancer le Maroc vers des solutions salutaires.

(18 fevr. 1949 - 21 sept. 1998)

    En février 1995, il écrivait :
" Il est grand temps pour les forces démocratiques de notre pays de se rassembler pour faire aboutir, par la lutte démocratique conséquente et unitaire, les revendications constitutionnelles et politiques urgentes de notre peuple, et en particulier :
- La révision globale et radicale de la constitution afin d'asseoir les fondements de l'Etat de droit et de la démocratie : souveraineté du peuple, séparation des pouvoirs, gouvernement et premier ministre issus de la majorité et responsables devant le parlement (et non pas l'inverse...), élections libres et honnêtes, etc.
- L'annulation des élections, et la réélection d'institutions démocratiques réellement représentatives, sans fraude ni intervention de l'administration...
Sans l'instauration des fondements de la démocratie, la crise politique ira s'amplifiant et s'aiguisant.
Les rotations, substitutions et translations de ministres et de gouvernements n'y changeront rien.
Les réformettes et replâtrages économiques et sociaux non plus.
Il n'y aura pas de développement véritable ni de paix sociale, tant que le peuple est privé de souveraineté, la machine économique et administrative bloquée et corrompue. "

    Le 29 Septembre 2000, des démocrates, des compagnons et amis, des camarades du Centre Marocain pour la Coopération et les droits de l'Homme dont il était le principal fondateur, invitent à une rencontre de souvenirs en la Mémoire de celui qui citait souvent cette phrase de Max Frich " celui qui lutte peut perdre, celui qui renonce à lutter a déjà perdu ".

Abdelghani Bousta
Une vie, un combat

Ce recueil, paru en fin Septembre 1999, contient les hommages rendus à Abdelghani Bousta peu après son décès par les hommes et les femmes qui lui ont été proches dont sa famille, ses amis, et certaines personalités politiques du Maghreb et d'Europe.
Une biographie succinte au début du recueil, ainsi que des photos, illustrent les différents aspects de la vie de Abdelghani en tant qu'homme politique, père de famille, ingénieur ...
Cliquez sur l'image de la couverture du livre ci-contre pour accéder à la biographie y figurant.

Compte-rendu de l'hommage du 40e jour de son décès
Cet hommage a été rendu le Jeudi 29 octobre 1998, Bourse du Travail de Montreuil.

Courte BIOGRAPHIE d'Abdelghani Bousta
Biographie contenue dans le recueil d'hommages dédié à Abdelghani Bousta.

Un homme de CONVICTION : ABDELGHANI BOUSTA
Le 21 Septembre 1998, le Mouvement démocratique et progressiste marocain a perdu un symbole du combat pour la liberté, le droit, la démocratie et la dignité humaine (...)

HOMMAGE de son EPOUSE et ses ENFANTS
Hommage du 24 sept. 98

HOMMAGE de la FAMILLE BENBARKA
Hommage du 24 sept. 98